During WW2, Japanese balloons reached the United States territories and some Defense officials then raised fears about a likely Japanese chemical or bacteriological attack affecting areas from California to the Midwest.
After WW2, balloons were used by both the United States and the former USSR for various purposes and it turned out radars are unable to detect them. Low speed moving balloons were used for scientific and military purposes over many territories.
Project Loons was deployed over many African countries over the years to test the ability to provide an internet connection in remote areas. It was also an experiment to assess how to ensure internet will survive any Government interruption as was the case with color revolutions or what was labeled as the Arab Spring in the MENA area between 2011 and 2015. The use of balloons was more useful in this regard than very expensive modified cargo Aircraft (Libya, 2011) to enforce a network over a defined portion of a territory where an insurgency 2.0 was in progress.


Funny thing, google had a program called “Project Loon” which sent balloons all over the world, with communications gear attached beneath. Google’s Project Loon balloons circled the globe in a nine-year project, and from what can be determined, no one ever complained or shot a balloon down. Also, the balloons regularly crashed over land and there is no known case of anyone being hurt by a balloon or its gear.

The balloons were sent from a Google-owned base in Winnemucca, Nevada. Google discontinued the project because the results were disappointing/ unpredictable, with balloons wandering off course and crashing, fairly regularly.

Link: https://techcrunch.com/2021/01/21/google-alphabet-is-shutting-down-loon-internet/

net hubs via the balloons, the communications and experimental gear attached below could have been used for anything. Google has roots in CIA spymaster venture capital corp In-Q-tel, thus China could have easily maintained that google’s Project Loon balloons were launched as spy balloons.

Bottom line… China has better “spy balloons” than google? No doubt! Maybe that is why more US taxpayer useless Fed $$ are being wasted by the US Navy to find the remains of the balloon from China, that could apparently do… what Google cannot!

Source: Novus Confidential

Direct link: https://novusconfidential.wordpress.com

5 thoughts on “Google Project Loon Launched Balloons to Circle the Globe

  1. ils préfèrent une place à al dhafra (Abou Dhabi) par rapport aux Antilles.
    “C. LES RESSOURCES HUMAINES : DES DIFFICULTÉS D’ATTRACTIVITÉ
    DANS LES ANTILLES-GUYANE ET À MAYOTTE
    Dans l’ensemble, les armées ne rencontrent pas de difficultés
    générales pour armer les postes, même si certains points d’attention doivent
    être relevés : la zone Antilles-Guyane apparaît en effet peu attractive au sein
    de l’armée de l’air et de l’espace et de l’armée de terre.
    Au sein de cette dernière, 9,3 candidats postulent pour une place aux
    Émirats arabes unis et 6,4 pour les forces de présence en Afrique tandis que
    pour la Guyane 2,6 personnes candidatent pour un poste et 2,4 pour les
    Antilles.
    source: rapport dominique de legge.

  2. ironie exemple d’une contradiction et d’hypocrisie, ils préfèrent le confort d’ abou dhabi par rapport aux antilles.*
    :”C. LES RESSOURCES HUMAINES : DES DIFFICULTÉS D’ATTRACTIVITÉ
    DANS LES ANTILLES-GUYANE ET À MAYOTTE
    Dans l’ensemble, les armées ne rencontrent pas de difficultés
    générales pour armer les postes, même si certains points d’attention doivent
    être relevés : la zone Antilles-Guyane apparaît en effet peu attractive au sein
    de l’armée de l’air et de l’espace et de l’armée de terre.
    Au sein de cette dernière, 9,3 candidats postulent pour une place aux
    Émirats arabes unis et 6,4 pour les forces de présence en Afrique tandis que
    pour la Guyane 2,6 personnes candidatent pour un poste et 2,4 pour les
    Antilles.”
    cf rapport Dominique de legge

  3. les compass call pour rétablir la connection. Ces hypocrites ont préférés accuser la rpc que des ballons commerciaux de google ou autres.

      1. Le projet Loon de Google a lancé des ballons pour faire le tour du monde
        Strategika51
        06/03/2023
        Pendant la Seconde Guerre mondiale, des ballons japonais ont atteint les territoires des États-Unis et certains responsables de la défense ont alors exprimé leurs craintes quant à une probable attaque chimique ou bactériologique japonaise affectant des régions allant de la Californie au Midwest.
        Après la Seconde Guerre mondiale, des ballons ont été utilisés par les États-Unis et l’ex-URSS à diverses fins et il s’est avéré que les radars sont incapables de les détecter. Des ballons mobiles à faible vitesse ont été utilisés à des fins scientifiques et militaires sur de nombreux territoires.
        Le projet Loons a été déployé dans de nombreux pays africains au fil des ans pour tester la capacité à fournir une connexion internet dans des zones reculées. Il s’agissait également d’une expérience visant à évaluer comment garantir que l’internet survivrait à toute interruption gouvernementale, comme ce fut le cas lors des révolutions colorées ou de ce que l’on a appelé le Printemps arabe dans la région MENA entre 2011 et 2015. À cet égard, l’utilisation de ballons s’est avérée plus utile que celle d’avions-cargos modifiés très coûteux (Libye, 2011) pour mettre en place un réseau sur une portion définie d’un territoire où une insurrection 2.0 était en cours.

        Fait amusant, Google avait un programme appelé “Project Loon” qui envoyait des ballons dans le monde entier, avec des équipements de communication attachés en dessous. Les ballons du projet Loon de Google ont fait le tour du monde dans le cadre d’un projet de neuf ans et, d’après ce que l’on sait, personne ne s’est jamais plaint ou n’a jamais abattu un ballon. De même, les ballons se sont régulièrement écrasés sur la terre ferme et il n’existe aucun cas connu de personne blessée par un ballon ou son équipement.

        Les ballons étaient envoyés depuis une base appartenant à Google à Winnemucca, dans le Nevada. Google a abandonné le projet parce que les résultats étaient décevants/imprévisibles, les ballons s’écartant de leur trajectoire et s’écrasant assez régulièrement.

        Les nœuds de réseau via les ballons, les communications et le matériel expérimental attachés en dessous auraient pu être utilisés pour n’importe quoi. Google a des racines dans la société de capital-risque In-Q-tel, maître-espion de la CIA, et la Chine aurait donc pu facilement soutenir que les ballons du projet Loon de Google avaient été lancés en tant que ballons-espions.

        En résumé, la Chine a de meilleurs “ballons espions” que Google ? Sans aucun doute ! C’est peut-être la raison pour laquelle la marine américaine gaspille encore plus de dollars fédéraux inutiles pour le contribuable américain afin de retrouver les restes du ballon chinois, qui pourrait apparemment faire… ce que Google ne peut pas faire !
        Source : Novus Confidential
        Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :